6 août 2016

Fumées de la décharge d’Andralanitra

Père Pedro Akamasoa 2016

Fumée de la décharge vue depuis le collège d’Andralanitra

Des photos qui montrent qu’à Akamasoa, nous vivons un combat quotidien, durant toute l’année.

Pendant la saison des pluies, des odeurs nauséabondes envahissent les écoles près de la décharge et les villages de la Cité Akamasoa et Antaninarenina (voir notre article précédent  La route de la décharge – Urgence !)

Pendant la saison sèche, la fumée de tous les produits brûlés irrite les yeux et les poumons de nos enfants, élèves et personnes âgées.

Au final, pendant 6-7 mois, nous respirons cette fumée qui provoque tant de maladies. Et cette fumée que vous voyez va directement vers la ville de Tana, et elle fera d’autres victimes parmi les enfants et les personnes de santé fragile.

Il est temps que la commune de Tana et SAMVA trouvent une solution à ce fléau qui dure déjà depuis des dizaines d’années. Pour notre île, exemple de biodiversité, de verdure et de respect de la nature, c’est un mal qui doit disparaître le plus tôt possible.

Nous espérons que les responsables de la voirie prennent leurs responsabilités pour le bien de tous.