8 septembre 2016

L’assassin de Melle Honorine arrêté

Père Pedro Akamasoa 2016

Après 3 mois de recherches, l’assassin de Mademoiselle Honorine a finalement été arrêté par la police dimanche 4 septembre. Il s’agit du jeune Jacky, son fils adoptif âgé de 20 ans. Le lendemain, il a reconnu le fait d’avoir assassiné sa tante.

Plusieurs journaux de ce  mercredi 7 septembre ont publié en première page sa photo et celle du corps de Melle Honorine gisant dans un caniveau ; et titraient: « Voilà le fils qui a tué celle qui l’a élevé ! ».

Hier, il a comparu devant le juge d’instruction du tribunal de Première Instance d’Antananarivo, où une forte délégation d’Akamasoa s’est rendue pour nous représenter et manifester notre grand respect et amour pour celle qui s’est battue à nos côtés pendant plus de 23 ans.

Le juge a décidé l’emprisonnement de Jacky à la maison des forces de Tsiafahy, réservée aux criminels et située à 30 kilomètres de Tana, ainsi que celui de sa petite amie à la prison d’Antanimora de la capitale. Une nouvelle audience aura lieu prochainement.

Il nous est difficile de croire que c’est un membre de sa propre famille qui ait supprimé une vie toute donnée pour les pauvres de son pays mais les faits sont là.

Nous espérons que les responsables de la police qui font l’enquête continuent à chercher toute la vérité car nous avons du mal à croire que Jacky soit l’unique assassin.

Les deux frères de Melle Honorine ainsi que son deuxième fils adoptif Haja sont d’ailleurs en détention provisoire depuis le 13 août en raison de leurs agissements douteux dans ce meurtre.

Nous avons du mal, une fois de plus, à accepter ce que peut être capable de faire un humain. Nous sommes face à un mal inexplicable,  parce que si quelqu’un peut se sentir à l’aise et en sécurité c’est bien au sein de sa propre famille !

Pour notre brave Melle Honorine, il s’agissait finalement d’un guet-apens.

Tout le peuple d’Akamasoa est soulagé qu’il soit désormais en prison car une personne aussi dangereuse ne doit pas vivre avec ceux qui respectent la vie des autres.

Personnellement, je suis sûr que dans le ciel Mademoiselle Honorine lui a déjà pardonné. Elle aimait tellement ses deux enfants, Jacky et Haja, les fils de sa cousine qu’elle a élevés.

Dans le peuple d’Akamasoa, il n’y a aucune soif de vengeance de quelque manière que ce soit mais ceux qui ont succombé à ce mal doivent faire pénitence et donner des preuves de conversion et de repentance. Melle Honorine aurait pu faire encore tellement de bien pour les pauvres de son pays.

Le mal n’a pas d’explications, c’est un fait réel  contre lequel nous devons lutter pour faire régner la Lumière, la Fraternité et le Pardon de Dieu.

Ce combat entre cette lumière de Dieu et les ténèbres qui habitent les humains dans tous les pays du monde, c’est cela notre combat sacré pour faire gagner le Bien sur le mal.

Aucune punition ne peut remplacer la tristesse et la disparition d’un être cher.

C’est pour cela qu’à Akamasoa personne ne crie vengeance, mais nous souhaitons que justice et vérité soient faites.