5 avril 2017

Appui à la Déclaration de la Conférence des Évêques à Madagascar

A Akamasoa nous  appuyons  totalement la Déclaration  de la Conférence  Épiscopale de Madagascar condamnant  fermement   les violences qui  se  font  au quotidien un peu partout mais surtout  dernièrement  contre une  Communauté Religieuse Féminine.

Informés par des  journaux  de la Capitale sur  l’attaque  et  les viols perpétré contre une communauté  religieuse à  Andranomanelatra,  dans la Région de Vakinakaratra, nous estimons  que cela est un crime contre  l’ Humanité.

Cet acte  horrible  manifeste à quel point  la bestialité  d’ êtres humains  a atteint  un niveau  jamais  vu dans le pays du Fihavanana.

Devant  ce fait atroce, qui n’est pas  un fait divers ni un acte isolé,  c’est  tout Le Peuple de Dieu  et  toute personne  qui  a du bon sens, doit   réagir    et manifester  sa  condamnation la plus  intransigeante  contre  ces malfaiteurs qui veulent  détruire  la vie  des religieuses, des  sœurs, qui ne font que du bien là où elles travaillent  dans tout  l’étendu du territoire de Madagascar.

Au nom de tout le Peuple d’ Akamasoa nous  condamnons  de la manière la plus  virulente   ce  viol perpétré sur  de personnes consacrées à Dieu et  au services de plus pauvres.

Puissent les Autorités compétentes  et  tous ceux qui doivent veiller sur les personnes  et leur biens  faire  leur travail et leur devoir dans la responsabilité et le sérieux  qui implique  leur serment de  protéger la vie de ses  concitoyens.

La vérité  et  seulement la vérité nous rendra libres, nous dis Jésus, pour  avancer vers une société plus  humaine et juste.

Nous  devons nous munir du  courage  pour défendre  les plus faibles  de notre société  qui sont les  femmes et les enfants.

La mentalité  d’impunité   et un laisser aller  qui dépasse   tout entendement  doit cesser  sinon  nous allons directement au mur.

De tels crimes et exactions ne peuvent  être tolérés si on veut rester des humains qui veulent vivre ensemble  dans le respect  réciproque et défendre le bien  et l’intérêt commun.

Tout un Peuple lève la voix pour que L’État de droit et la  justice pour tous soient rétablie dans  tout le pays.

Les  citoyens  qui veulent vivre dans la vérité, la justice et le Fihavanana, sont les plus nombreux  et n’attendent que des actes  concrets de  la part de ceux  qui sont les premiers  responsables de L’État et du service de l’Ordre dans une Nation  pour  rétablir la sécurité  et  la paix  dans tout le territoire.

Les Autorités  doivent  parler  et agir  plus vite  et dire en tout temps  haut et  fort  que la loi  doit être respectée et appliquée   en toutes circonstances où les droits  de la personne humaine  sont  transgressés et bafoués.

Que Dieu  d’Amour nous donne  dans cette Fête de ’Pâques  tout proche la  force de  continuer de lutter contre toute injustice, jamais baisser les bras, comme  nous encouragent nos  Evêques et  dénoncer sans hésitations avec le courage  de l’ évangile tout crime  perpétré contre  tout être humain.

Nous,  disciples  de Jésus, restons plus  que jamais du coté  de ceux qui souffrent pour défendre leurs  droits  et leur dignité.

Portons, toutes les victimes  du mal, des viols  et de toute injustice  dans nos prières.

Frères  et sœurs baptisés  au nom du Christ ressuscité,  et toute personne de bonne volonté croyante  ou pas , à cause de notre Humanité commune, restons unis dans  ce  combat pour  la Vérité  et la Justice .

Au nom du Peuple d’ Akamasoa !

Père  Pedro