19 octobre 2017

RENTRÉE SCOLAIRE 2017-2018 A AKAMASOA

Collège de Mahatsinjo

Nous avons commencé la nouvelle année scolaire  le 02 octobre 2017. Préalablement, nous avons pendant deux semaines averties tous les parents de la  rentrée scolaire et la dernière semaine, nous avons mis dans chaque école deux grandes banderoles avec des encouragements pour les étudiants et sur les biens fait de l’éducation et des études.

Le 02 octobre, seulement la moitié de nos élèves se sont inscrits, c’’est- à- dire un peu plus de 6.000. Cela manifeste la difficulté  que nous avons tous les ans à convaincre les parents d’inscrire les enfants à l’école.

Depuis 6 ans, nous n’avons pas augmenté la participation des parents pour les frais de scolarité. Même ainsi, beaucoup des parents s’excusent qu’ils ne peuvent pas dans seul trait payer pour les 5 ou 6 enfants  qu’ils doivent faire entrer  à l’école.

Nous avons toujours accepté les enfants même si leurs parents ne peuvent pas payer  l’inscription et  les frais  de l‘école. C’est un fait  ,qu’Il y a  une certaine indifférence de la part d’une minorité des parents de scolariser ses enfants.

Malheureusement  il y a des parents qui n’hésitent  pas d’envoyer ses enfants à travailler ou mendier en Ville. Nous employons toutes nos forces humaines et morales à convaincre pour l’ énième fois  ces parents d’envoyer ses enfants à l’école et si nous trouvons une résistance forte, nous devons les rappeler qu’ils avaient signé un contrat avec Akamasoa  de travailler, scolariser et accepter la discipline de notre  communauté  et celui qui ne remplit pas ces trois critères, il peut être renvoyé de nos villages.

Nous constatons un manque d’autorité  de L’État d’imposer la scolarisation obligatoire de chaque enfant puisque  une loi de la République le requiert explicitement.

Nous sommes à la troisième semaine des cours classes  et  nous sommes perturbés par  un ennemi  imprévisible  qui s’est mêlé à nos difficultés  habituelles, c’est  à dire : l’épidémie de la peste.

Nous faisons face à cette épidémie par la conscientisation  de nos élèves sur la propreté, l’hygiène des maisons, de nos villages, de nos écoles.

Nous espérons avec l’aide de Dieu de pouvoir échapper à cette épidémie qui  fait déjà de nombreuses victimes dans tout Madagascar.

Chaque année, je vais visiter toutes les écoles  Primaires, Secondaires, Lycées et  École Supérieure Akamasoa pour encourager et donner un nouvel élan à tous les élèves et professeurs pour la nouvelle année scolaire.

Avec une parole claire, forte et pleine d’amitié, j’ai invité les professeurs comme les élèves à  être à la hauteur de leurs responsabilités et d’accepter le nouveau défis et de lutter contre toutes les vices  et l’incivisme qui empêchent le progrès  personnel ainsi que  communautaire.

Dans toutes les écoles que j’ai passées, j’étais très ému par l’accueil chaleureux, l’écoute et l’attention qu’ils ont prêté  à mes paroles.

J’étais très frappé surtout par l’École Primaire d’Andralanitra qui compte plus de 3.000 élèves sur un seul lieu. Cela veut dire que c’est l’École la plus grande à Madagascar et dans  tout l’Océan Indien. Voyant tous ces enfants et jeunes qui respectent et aiment leurs  parents, éducateurs, leur prochain, qui aiment le bien commun,  cherchent des solutions, qui ont la foi, j’ai été  heureux  de voir   cette ambiance formidable  de fraternité, d’envie d’ étudier et progresser.

Mais si ses enfants ne veulent pas aller à l’école pour s’instruire, ne respectent pas leur famille, abiment  le bien public et sont indifférents à tout progrès, alors, j’ai peur pour  leur avenir  et pour le pays.

C’est pour cela que nos défis avec nos milliers des enfants scolarisés, nous devons obligatoirement vaincre et gagner sur l’indifférence, sur la paresse, sur l’égoïsme et le laisser aller.

Chers amis, vous qui suivez  l’Œuvre d’Akamasoa et qui nous aidez  régulièrement dans ce combat pour la dignité  de chaque enfant  nous  sommes  heureux de vous faire participer   de   l’  évolution de notre engagement et le travail pour que ces enfants  puissent avoir un avenir meilleur.

Merci de nous épauler sans vous lasser dans ce combat où  nous ne voyons pas encore la sortie  du tunnel.

Voici  quelques  photos  de la visite des Écoles, qui  parlent par elles mêmes !

Père Pedro