Category Archives: Non class

PETIT RAPPORT D’ ACTIVITÉ D’ AKAMASOA 2021

Rapport Annuel 2021

Chers Amis Bienfaiteurs,                                                                                                          Andralanitra, 21 Décembre 2021

L’année 2021 prend fin et durant cette année nous avions tous pensé que nous arriverions à vaincre la pandémie du Covid19. Nous n’avons pas réussi malgré tous les efforts de la Communauté Internationale et nous sommes nombreux à être déçus. Le Covid19 a resurgi au plus fort dans de nombreux pays, en Europe et dans le monde entier, et cela nous fait peur encore une fois.

Si cela fait peur en Occident, où la majorité des gens possède un niveau de vie assez élevé, alors imaginez ce que cette pandémie peut provoquer comme dégât en Afrique et dans les pays les plus fragiles et les plus faibles économiquement.

Madagascar est toujours, qu’on le veuille ou pas, dans le peloton des 10 pays les plus pauvres au monde.

Tous les ans, nous nous demandons comment il est possible qu’un pays aussi riche, aussi intelligent, avec une jeunesse aussi forte, puisse patiner autant dans la boue de l’extrême pauvreté, et ce, depuis l’Indépendance.

Le fait est que de nombreux dirigeants ne se sont jamais préoccupés du sort de leur peuple, de leur jeunesse et de leurs propres enfants. Cela est une injustice, qui crie au Ciel !

Ceux qui ont dirigé ce pays se défendent et se protègent en disant qu’ils ont bien fait leur travail. Dans ce cas, pourquoi ne montrent-ils pas leurs œuvres, leurs réalisations qui devraient être visibles dans toute l’étendue du territoire.

Quand vous allez à l’intérieur du pays vous voyez des paysans livrés à eux-mêmes, il n’y a pas de routes, les régions sont enclavées et aux mains des « dahalo ». L’insécurité est devenue un grand problème. Les routes sont souvent coupées, on attaque les Taxi-Brousse, les vols de bœufs continuent. Les paysans n’ont jamais été aidés à la hauteur de leur importance dans la vie économique de la Nation. Heureusement ils sont très courageux et travaillent durement.

Le Président de la République actuel a dit cette année que lorsque l’Indépendance a été proclamée en 1960, Madagascar avait 50000 kilomètres de routes en bon état, et aujourd’hui, 60 ans plus tard, le pays ne possède que 18000 kilomètres de routes praticables. Cela est une constatation très honnête du Président de la République, mais force est de constater que rien n’a été fait depuis 61 ans maintenant et que, bien au contraire, tout s’est détérioré. Pourtant le pays n’a jamais connu de guerre civile. Madagascar est une Île Continent et sa superficie est supérieure à celle de la France. Cela ne suffit pas de faire un tronçon de route de 100 km et dire que le pays avance, que la pauvreté diminue et que la sécurité règne.

En 2021 le niveau de vie de la population a stagné ou diminué selon les régions. Les pauvres continuent à être pauvres dans les grandes villes et dans les campagnes. Se soigner, se nourrir, trouver de l’eau potable, avoir de l’électricité, scolariser ses enfants, se loger devient impossible et le parcours du combattant pour tellement de personnes. Le sud de l’île, frappé par la sécheresse, connait la famine et vit une situation dramatique.

Il est très difficile de sortir de cette spirale de la pauvreté. Il y a un laisser-aller et une indifférence inexcusable, c’est difficile à croire et surtout impensable. Un pays avec tant de jeunes c’est une richesse énorme, mais on perd cette richesse à ne rien faire. Si l’état ne fait pas plus d’effort pour instaurer plus de justice sociale visible et agir plus vite en faveur de la population la plus fragile, on court vers une explosion sociale, qui peut éclater à n’importe quel moment. Il est urgent de prendre conscience que c’est maintenant le moment de changer les mauvaises habitudes, de vaincre la corruption et d’agir enfin, et de ne plus faire de nouvelles vaines promesses au peuple de Madagascar. La population est désabusée, elle ne croit plus à grand-chose, il est urgent d’avoir des leaders qui l’aideront à avoir davantage de droits sociaux pour pouvoir vivre dignement. La Conférence des évêques et le Conseil Œcuménique des Eglises FFKM ont rappelé que la situation du pays est dramatique ; qu’il y avait encore trop de corruption, de manque de transparence, et de manque d’objectifs clairs, des priorités que doit absolument avoir un Gouvernement qui souhaite vraiment vaincre la pauvreté.

Chers amis, vous qui nous avez supportés et qui nous faites confiance, voici ce que nous avons pu réaliser avec votre aide sur cette année 2021.

Le travail réalisé en 2021 : Pour les logements :Construction de 59 logements avec des aménagements, 126 latrines et 126 douches. Finition de l’Hostel au Village de Tolotra. Pour les infrastructures scolaires : Finition de L’école de Langues à Vohitsara. Finition de la construction et rehaussement de la crèche à Andralanitra. Finition du Lycée à Masianaka et Ecole Primaire Publique à Antanamboro – Vangaindrano.  Extension de 2 salles de classes pour le Lycée de Mahatsara. Début de construction d’une bibliothèque de 5 niveaux à Mahatazana. Construction du bureau du proviseur et salle de professeur à Antolojanahary. Confection de 595 tables et bancs ainsi que de 60 tables maitres, 177 chaises et 190 tables pour les universitaires, confection de 80 lits superposés. Pour les aménagements : Construction de grands murs de soutènement à Mahatazana, Lovasoa et Mangarivotra avec des caniveaux. Construction de ruelles à Andralanitra, Mahatazana, Lovasoa sur un total de 1Km. Aménagement et extension de notre Cimetière à Manantenasoa avec le bétonnage de ruelles. Réhabilitation de 30 anciennes maisons à Mangarivotra, Lovasoa, Andralanitra, Antolojanahary. Construction d’un hangar métallique pour le stade couvert polyvalent à Mahatsara. Confection de poteaux en béton armé pour la conduction de câbles électriques.  Construction d’une Chapelle et  une grotte dédiée à La Sainte Vierge à Soavimbahoaka et à Mangarivotra. Reboisement de 10 000 arbres. Goudronnage d’une rue longue de 300 mètres à l’est de Mahatsinjo et d’un parking de 2 500 m² à Manantenasoa. Constructions de 2 petits Marchés à Mahatazana.  Pour le sport : Constructions de 3 terrains de foot synthétique à Tsaramasoandro, à Mahatsinjo, à Antolojanahary.

Les projets pour 2022 : Nous voulons construire à nouveau 100 logements. Un lycée à Ampitafa à 850 km de Tana dans le Sud-Est, une école primaire à Anilobe dans la Brousse de Vangaindrano dans le Sud-Est. Une bibliothèque pour l’université, un bâtiment pour la filière informatique, une maison pour l’accueil des professeurs de L’université Saint Vincent de Paul Akamasoa. 40 logements pour la Cité des étudiants de l’université, la clôture et l’aménagement de tout le Campus de l’université d’Akamasoa, construction de parkings pour l’université à Mahatazana. Un collège de 8 salles de classes à Mahatsinjo, confection de 2500 tables bancs pour les Écoles d’Akamasoa. Construction de rues pavées, de ruelles en béton armé entre les villages de Manantenasoa, Tsaramasoandro et Antolojanahary. Finition de L’Hostel à Akamasoa. Création d’infrastructures sportives avec des terrains mini-foot et de basket à Antolojanahary, Mahatsinjo, Tolotra et Mahatsara. Finition du lieu de prière à Mahatsara. Construction d’une centaine de toilettes à Ankadiefajoro,  Antaninarenina et Ambaniala.  Réhabilitation des toits, portes et fenêtres des dizaines des maisons construites il y a 25 ans. Agrandissement de la maternité à Safata et construction d’une clôture autour de l’Hôpital et les logements de notre médecin, sage -femmes et infirmières. Repeindre la maison d’accueil à Ranomafana. Adduction d’eau dans les villages d’Akamasoa et électrification du lieu public pour plus de sécurité. Planter des milliers d’arbres durant la saison des pluies de décembre, janvier, février, mars et avril avec nos milliers d’élèves de toutes nos écoles Akamasoa.

Dans notre mouvement Akamasoa, nous luttons, avec des hauts et des bas, contre tous les mensonges et tous les vols et nous combattons corps et âme pour plus de justice, plus d’égalité et plus de solidarité entre les pauvres. Nous essayons de résister à cette mentalité d’indifférence, du chacun pour soi.

Nous  travaillons  ensemble avec le Gouvernement actuel qui essaye de lutter contre toute  cette mentalité qui a empêché le développement. Nous avons toujours confiance au Président de La République qui veut vraiment faire sortir le  Peuple Malagasy de cette souffrance et impasse. En 3 ans il a réalisé  beaucoup des infrastructures dans tout le pays, mais il y a encore de travail à faire.

Dans nos écoles, nous avons reçu un nombre record d’élèves sur cette année scolaire, par la force des choses et non pas pour faire grimper le nombre de nos élèves. Les parents, en pleurant, nous suppliaient de recevoir leurs enfants dans nos écoles. Les mamans ont fait un « sit-in » tout le mois de septembre et elles ont gagné. L’école primaire d’Andralanitra avec 4012 élèves dans un seul et même lieu, est l’école la plus importante de l’Océan Indien, peut-être d’Afrique et peut-être même des autres continents. Comme par hasard celle-ci est située au bord de la décharge, là où des milliers de familles avec de nombreux enfants ont été oubliés par les responsables de l’état autrefois. Tout un symbole de la résurrection d’un Peuple courageux, qui a tellement souffert et qui aujourd’hui est debout, fier de ses enfants et de leurs réussites aux examens. Nous essayons de former tous ces élèves à la responsabilité, à l’amour du bien commun, au respect des personnes et des biens, à la solidarité, à l’entraide, à l’esprit fraternel et à l’amour de la nature et de la Patrie. Nombreux sont nos élèves et nos enseignants qui sont fiers, volontaires, qui ont la foi et le sens du dévouement. Nous pouvons ainsi réussir et former de bons et honnêtes futurs citoyens.

Avec toute la population d’Akamasoa nous allons continuer à travailler comme au premier jour, pour assurer un avenir meilleur à des milliers d’enfants, qui n’ont qu’un désir : vivre dans la dignité, la paix et la joie.

C’est toujours avec vous, chers amis généreux et bienfaiteurs, plein de confiance, que nous pouvons continuer notre combat contre l’extrême pauvreté. Nous vous remercions de tout cœur pour votre sens du partage de vos richesses en faveur de nos frères et sœurs les plus démunis, et ensemble, nous allons aller de l’avant avec foi, force, courage, persévérance, détermination et amour.

Que Dieu bénisse toutes les femmes et les hommes sur notre Terre !

Joyeux Noël et Bonne et heureuse Année 2022 !

Très fraternellement !

Père Pedro

Ps : le rapport d’activité complet sera disponible sur notre site internet en mars 2021

PETIT RAPPORT D ACTIVITE 2021

RENTRÉE SCOLAIRE A AKAMASOA, TOUJOURS PLUS D’ÉLÈVES !

Le 6 septembre dernier, a eu lieu la rentrée scolaire de l’année 2021-2022.

Ce ne sont pas moins de 16 317 écoliers, collégiens et lycéens qui se sont présentés aux portes des établissements d’Antolojanahary, Andralanitra, Manantenasoa et Mahatsara. Parmi ces 4 établissements, il est à remarquer que celui d’Andralanitra est le plus important puisqu’à lui tout seul il accueille 4000 élèves seulement dans les classes de primaire, nous croyons bien qu’il soit l’établissement comptant le nombre d’écoliers le plus élevé dans une seule école et un même lieu, dans l’Océan Indien sûrement et dans le monde entier probablement.

Le Père Pedro, traditionnellement se rend dans chaque établissement pour porter un message, bénir les élèves et leurs professeurs.

L’opportunité d’étudier au sein des structures d’Akamasoa est une chance pour tous ces enfants qui sont l’avenir de Madagascar. Une nouvelle rentrée n’est jamais la réédition de la précédente, il faut chaque fois relever le défi pour trouver les moyens et les ressources afin d’accueillir toujours plus d’enfants et d’adolescents désireux de s’instruire pour construire leur avenir.

En s’adressant aux enfants, le Père leur a dit connaitre les difficultés rencontrées par leurs parents pour subvenir aux frais de scolarité, c’est pour cela que ceux-ci n’ont pas augmenté à Akamasoa depuis neuf ans maintenant. Il leur a rappelé que ce qui caractérise l’étudiant d’Akamasoa ce sont la joie, la ténacité face aux difficultés de la vie et la détermination à réussir dans les études. De même il leur a dit qu’un jeune d’Akamasoa n’a ni peur ni honte de vivre dans la vérité.

Le jeune d’Akamasoa a pour devoir sacrer de vivre et de continuer la belle histoire de Justice et d’Amour commencée il y a 32 ans. Il doit avoir conscience des sacrifices de ses parents et comprendre qu’il devra le jour venu, lui aussi, combattre la pauvreté qui n’est pas une fatalité.

Le Père Pedro a invité tous les jeunes d’Akamasoa à la pratique sportive, et a exprimer dans leur choix de discipline les valeurs d’effort et d’excellence enseignées par le sport. Il les a exhortés à lutter contre toutes les tentations de la vie facile, de l’individualisme et l’indifférence pour tout ce qui concerne le bien commun. Le mal qui a entravé le développement de Madagascar depuis 61 ans a pour principale cause le manque d’éducation et l’extrême difficulté des gens à accéder à l’instruction. Sans oublier le manque d’honnêteté et  la corruption qui ont gangréné la vie sociale depuis l’indépendance.

Le Père Pedro a finit son adresse aux jeunes en leur rappelant de ne jamais perdre la Foi dans notre Dieu Créateur qui nous unit et nous tourne les uns vers les autres.

PRIMAIRE, COLLÈGE, LYCÉE ANTOLOJANAHARY

PRIMAIRE, COLLÈGE, LYCÉE MAHATSARA

PRIMAIRE MANANTENASOA

PRIMAIRE BEMASOANDRO

PRIMAIRE MAHATAZANA

LYCÉE MANANTENASOA

COLLÈGE MAHATSINJO 

PRIMAIRE, COLLÈGE, LYCÉE ANDRALANITRA

PATRICK PISAL-HAMIDA, ADMINISTRATEUR DIRECTEUR GÉNÉRAL DU GROUPE TELMA, HONORE LA PROMOTION AINA 2021 DE L’UNIVERSITÉ ST VINCENT DE PAUL AKAMASOA

« J’ai toujours eu énormément de respect et une grande déférence envers les enseignants ». C’était en ces termes que Patrick PISAL-HAMIDA, parrain de la promotion AINA « Andry Iankinan’ny Nosy Ankehitriny » a débuté son discours durant la sortie officielle de la promotion à l’Université Saint Vincent de Paul Akamasoa le mercredi 18 août 2021. « C’est un métier qui exige beaucoup de dévouement, de sacrifice et de rigueur », a-t-il continué.

Cette promotion est composée de 165 futurs enseignants au niveau des écoles primaires et secondaires pour les options pédagogie, informatique, français et anglais. «  Le diplôme est certes important mais il s’agit d’un outil et le plus important est ce que l’on va faire avec cet outil », a encore rappelé l’Administrateur Directeur Général du Groupe TELMA en insistant sur les qualités et les valeurs indispensables avant l’entrée dans l’arène de la vie professionnelle.

Les connaissances acquises à l’université doivent être complétées par des valeurs d’humanité et de solidarité. Le parrain de la promotion AINA a terminé son allocution en reprenant les propos de Léon Tolstoï : « De toutes les sciences que l’homme peut et doit savoir,  la principale c’est la science de vivre de manière à faire le moins de mal et le plus de bien possible ».

Mme Monique FANDRO coordinatrice principale de la l’Université St Vincent De Paul a présenté les 165 étudiants et étudiantes de trois filières qui vont recevoir leurs diplômes.

Elle a présenté également les professeurs présents et les invités à cette cérémonie de remise de diplômes.

Elle a encouragé les étudiants qui vont maintenant prendre des responsabilités dans la vie de la Nation pour qu’ils appliquent toutes leurs connaissances à faire progresser le Peuple au milieu duquel ils vont travailler.

En suite a pris la parole, la représentante du Ministères de Formation Professionnel qui a également encourager les étudiants à travailler pour le développement du Peuple Malagasy. 

Le dernier à prendre la parole c’était le Père Pedro qui a expliqué le but et le sens de la création de l’Université St Vincent de Paul Akamasoa. Cette Université c’est une chance pour tous les jeunes des familles qui ne possèdent pas de richesses matériels pour pouvoir étudier et obtenir un diplôme avec lequel ils pourront trouvés du travail et aider leurs familles.

Le Père Pedro à beaucoup insisté que la vie est un combat dans n’importe quel Pays et qu’il faut accepter ce combat pour vaincre le sous-développement et l’extrême pauvreté.

Il a également demandé aux étudiants diplômé de l’Université de n’avoir jamais peur ni honte de défendre la vérité qui nous fera libres et qui nous aidera à progresser dans tout les domaines de la vie humaine.

N’ayez pas peur d’être différent des autres quand il s’agit de défendre la justice et le bien commun.

Le Père Pedro à la fin, a bénis toute la promotion AINA pour que les nouveaux diplômés puissent aider les plus humbles et surtout les enfants de la Nation avoir un avenir digne.

La fête a fini par une dance qu’ils ont organisé les étudiants eux même pour montrer leur joie d’avoir réussi, d’avoir un diplôme et remercier leurs parents et leurs professeurs.

A la fin, c’était le moment de faire des photos de souvenir du groupe tout entier et avec tous les invités.

VISITE DU CENTRE RASSOULOUL AKRAM A ANTOHOMADINIKA ANTANANARIVO

Le Père Pedro était invité  par le Cheikh Haniphe Akbaraly  à visiter le lieu de formation de nos frères musulmans  le Centre Rassouloul  Akram.

Le Père Pedro et ses accompagnateurs Mr Liva et Mr Maurice, ont était très chaleureusement accueillis par tous les responsables du Centre.

Le Cheikh Haniphe Akbaraly  a fait visiter le Père toutes les installations et les classes de leur Ecole et Université.

Dans toutes les classes, nous avons salué les jeunes garçons et filles qui étaient très concentrés dans leurs études.

 Nous avons aussi visité leur Station de Radio et en suite le Cheikh Haniphe Akbaraly  a invité le Père Pedro à prendre la parole devant 200 élèves pour expliquer le travail Humanitaire et social d’Akamasoa.

Le Père Pedro a remercié tous les frères musulmans présents  de leur accueil fraternel et cordiale qui manifeste que même ayant une foi et Religion différente, nous pouvons  toujours nous entendre et nous respecter comme des frères et sœurs.

La Religion enseigne l’Amour de Dieu et l’Amour du prochain c’est-à-dire que tout être humain est image de son Créateur.

Le Dieu d’Amour et de Miséricorde veut unir tous les êtres humains sur Terre pour qu’ils se respectent et s’entraident pour pouvoir vivre en paix.

Le sens et l’objectif de toute Religion est d’unir tous les êtres humains sur Terre pour que même avec ses différences culturelles puissent former une seule Famille Humaine.

A la fin, le Père Pedro était invité  par le responsable du Centre CRA à participer au partage du repas du midi à plus de 200 personnes,  hommes, femmes et enfants, qui tous les midis viennent se restaurer par ce repas qui leurs offrent nos frères et sœurs musulmans gratuitement.

Ce geste de  partage respectueux et gratuit manifeste clairement que nous ne pouvons pas prier et adorer Dieu sans aider concrètement les plus pauvres de nos frères et sœurs.

Le Père Pedro et ses accompagnateurs sont rentrés à Akamasoa très heureux d’avoir visité ce Centre de Prière, de Formation et  d’aide Humanitaire en faveur de plus démuni.

Nous devrions toujours agir pour unir et rassembler toutes les Nations, toutes les Tribus, toutes les Religions pour être garants de nos différences respectives, et ainsi  être plus fraternels et plus ouverts et tolérants et savoir partager toutes les richesses de notre Terre à tous nos frères et sœurs surtout aux plus pauvres.

Seulement accomplissant cela, nous pourrons tous vivre dans la dignité, le respect mutuel et dans la Paix.

Rapport d’Activité de l’année 2020

L’année 2020 a été une année très difficile dans le monde entier, mais surtout dans les pays en voie de développement. Madagascar a dû non seulement faire face à la crise sanitaire, mais a dû dans le même temps continuer de se battre contre l’extrême pauvreté. 

A partir du mois de mars, nous avons subi le premier confinement. Il a été d’ailleurs assez bien respecté par la population. A Akamasoa, nous avons arrêté le travail, l’école, les rassemblements religieux, la pratique du sport, toute vie communautaire. Nous avons cependant continué à aider des milliers de familles à hauteur de 80% de l’aide qu’elles recevaient en période normale. L’état a également apporté son aide en partageant les produits de première nécessité, cela a soulagé en grande partie la population la plus démunie.

Cliquez ci-dessous pour télécharger l’intégralité du rapport d’activités :

Rapport-Activites-AKAMASOA-2020.pdf