3 septembre 2015

L’accueil

ipod 006Le Centre d’Accueil d’AKAMASOA le plus important est situé dans le quartier de Mangarivotra, sur la colline de Manantenasoa (banlieue d’Antananarivo). C’est par ce Centre que transitent toutes les personnes qui se présentent pour recevoir une aide. Il comprend des dortoirs, des résidences collectives, des latrines, un réfectoire et des cuisines, ainsi qu’un bureau d’accueil. Un nouveau bâtiment destiné à palier le manque de place dans les dortoirs, y est en voie d’achèvement.

 

En 2014, ce Centre a accueilli 38 000 personnes, soit en moyenne 70 familles par jour qui requièrent une assistance d’urgence car elles sont en train de mourir de faim dans la rue. L’Association ne peut constuire des logements en dur pour toutes ces personnes ; elle leur offre néanmoins une aide vitale.

 

On peut ainsi répartir en différents points l’activité de ce Centre :

 

♦L’Accueil de ces familles qui quotidiennement demandent une aide consitue l’activité principale du Centre. AKAMASOA donne à toutes les personnes qui se présentent : un repas, un vêtement, une couverture ou du savon. Cette aide temporaire, d’urgence et passagère, soutient des personnes qui ensuite retournent dans leur logement en ville.

 

♦ Aux personnes qui ne possèdent pas de logement, AKAMASOA permet de loger dans les dortoirs du Centre. Le temps de cet hébergement varie selon les nécessités de chacun, mais le nombre de places est limité, et a motivé la construction d’un nouveau bâtiment, mentionné ci-avant. Certaines de ces personnes cependant habitent durablement le Centre : ce sont celles qui souffrent d’handicaps physiques ou mentaux, qui reçoivent alors un traitement dans le Centre.

 

dortoirs_accueil

 

♦ Mais le Centre d’Accueil encourage aussi les personnes à rentrer à la campagne pour travailler la terre. De nombreuses familles, en effet, qui vivent dans les rues de la capitale ou sur la décharge, ont quitté leur campagne dans l’espoir de trouver du travail dans la capitale. Un exode rural qui les a conduits à une misère plus grande. Aux personnes qui désirent revenir sur leurs pas, AKAMASOA finance le voyage de retour et donne de quoi se procure, une fois sur place, des outils pour travailler la terre.