Author Archives: Akamasoa

VISITE DE MELVIN ADRIEN AU CENTRE AKAMASOA

Le célèbre gardien de but de Barea a souhaité visité le Centre Akamasoa Andralanitra avec ses parents qui ont depuis longtemps voulu connaitre de prés cette Œuvre de réhabilitation sociale des familles les plus démunies.

C’est Patrick Pisal Directeur Général de Telma qui s’est chargé de toute la logistique pour accomplir leur souhait.

Les élèves et les étudiants d’Akamasoa ont reçu Melvin et ses parents dans le Stade Saint Pierre Andralanitra avec beaucoup d’émotion et de joie.

La visite s’est déroulée dans la plus grande simplicité et spontanéité.

Il y avait une joie énorme parmi tous les jeunes et les corps de professeurs.

Ils n’ont pas manqué les photos et les selfies.

Nous avons beaucoup apprécié l’humilité, la discrétion et le bon sens du gardien de but de la sélection Nationale de Madagascar.

Au Stade nous avons fait un tour pour saluer de tout prés de tous les jeunes qui étaient là, ensuite par  les haut parleurs, il s’adressait aux jeunes pour leurs dire tout l’amour qu’il a pour Madagascar et sa population et que c’est pour lui c’est un grand honneur défendre les couleurs de la population Malagasy. Il a encouragé les jeunes à faire des efforts, parce que la vie sans effort n’existe pas.

Le jeune l’ont fortement applaudit. Et ensuite nous avons fait quelques tirs au but où il a démontré tout son talent et habilité.

Nous remercions Adrien Melvin et ses parents de nous avoir rendu visite et nous avoir apporté une grande joie dans les cœurs de tous ce qui aiment le football et l’équipe Nationale de Barea.

Voici quelques photos du déroulement de cette visite :

VISITE INOUBLIABLE DE LA CHANTEUSE NOMCEBO ZIKODE, LA CRÉATRICE DE LA CHANSON ET LA DANCE JERUSALEMA.

Des milliers des jeunes étudiants étaient heureux de recevoir Nomcebo Zikode chanteuse Sud Africain à Akamasoa dans l’esplanade où le Pape François il y a un an, a bénis des milliers d’ouvriers de la carrière.

Le peuple d’Akamasoa a reçu Nomcebo Zikode avec des cris de joie et des hourras.

Du premier instant la chanteuse s’est sentie très accueillie dans un décor fabuleux, c’est-à-dire à côté d’une belle forêt de pins, l’esplanade du Pape François et la carrière d’Akamasoa que nous appelons Cathédrale.

Les jeunes d’Akamasoa étaient placés dans quatre endroits différents pour danser Jerusalema.

Le jeune Fidelio, de la classe Terminale d’Andralanitra a salué la chanteuse Nomcebo au nom de tous les jeunes et les responsables d’Akamasoa. Tout de suite après, c’était une grande fête où ont dansait Jerusalema pendant une heure sans arrêt et il y avait une ambiance joyeuse et fraternelle indescriptible.

Même Nomcebo Zikode quand il a vue des milliers des jeunes dans la carrière qui dansait avec elle, n’a pas pu retenir son émotion et ses larmes.

Nous avons passé une heure dans le Ciel puisque la chanteuse Sud Africain elle-même a dit « j’ai trouvé  ici une petite Jerusalema ».

Nous vous donnons le lien de cette dance Jerusalema que nous avons fait ensemble avec Nomcebo Zikode avec une aide logistique de la Fondation Telma : https://www.youtube.com/watch?v=Y6dieobs5kc

Nous savons tous combien ce chant et cette dance ont enthousiasmé  le monde entier, comme un chant et une dance qui libère, apporte le bonheur et une communion profonde de tous ceux qui dansent Jerusalema.

C’est une chanson et une dance qu’on ne se fatigue pas de répéter à l’infini.

Cela prouve que tous les humains nous avons soif d’être reconnus, de manifester nos talents, soif de fraternité, de partage et surtout soif d’Amour.

Le Créateur, nous a créés pour aimer et être aimé.

Dans cette chanson Jerusalema on sent et on vit cela les jeunes comme  les adultes.

Seule la force de l’Amour peut unir tout les Peuples et tous les humains de la Terre.

Voici les photos de cette extraordinaire visite de Nomcebo Zikode à Akamasoa :

Centre Akamasoa – Baccalauréat en poche pour 143 jeunes défavorisés

Un taux de réussite 100 % pour le lycée d’Andralanitra et 98 % pour celui de Manantenasoa. 143 sur 145 candidats du Centre Akamasoa sont admis à l’examen du baccalauréat dont une vingtaine d’entre eux ont décroché les mentions « Bien » et « Assez- bien ». Le benjamin est âgé de 16 ans tandis que l’aîné a 20 ans. C’est une grande réussite pour le centre, puisque malgré un sureffectif dans les salles de classe et la pauvreté auxquels ces élèves et leurs parents font face tous les jours, ces enfants ont pu se concentrer sur leurs études et ont surmonté ces difficultés.

En effet, la majorité d’entre ces derniers étudient et travaillent en même temps pour aider leurs parents à combler le vide dans la famille. Vivant dans la pauvreté, ces élèves sont prises en charge par le Centre Akamasoa, d’après le Père Pedro Opeka, fondateur dudit centre. « L’éducation n’est pas une source de revenus pour nous, mais il s’agit d’un droit pour les enfants. Cependant, les parents doivent participer à la scolarisation de leurs progénitures, en payant une infime somme », avance-t-il.

Des bourses d’études

Bien que le Centre Akamasoa dispose d’une université, le sort de ces 143 candidats est encore à déterminer. D’une part, l’inscription au sein de cette université est déjà clôturée puisque l’effectif est déjà atteint et de l’autre, bon nombre d’entre ces nouveaux bacheliers devraient intégrer d’autres universités privées ou concourir à Ambohitsaina. Cependant, tout cela nécessite un investissement, indique le Père Pedro. « Nous sommes actuellement à la recherche des bourses ou d’un parrainage pour ces élèves puisqu’ils ne pourront pas continuer leurs études, vu le coût élevé des frais de scolarité au sein des universités privées », soutient-il. « Un volontaire s’est déjà présenté au Centre et a proposé deux bourses d’études à l’Institut national des sciences comptables et de l’administration d’entreprises (INSCAE) pour nos élèves », se réjouit-il.

C’est à travers un chant de louange que le Centre Akamasoa a célébré la réussite de ces enfants.

Source: La Vérité, par Anatra R.

RENTRÉE SCOLAIRE 2020-2021 A AKAMASOA

Le 6 octobre 2020, nous avons fait la rentrée  scolaire officielle.

Nous avons constaté que les parents d’élèves se sont précipités à inscrire leurs enfants à l’École, puisque après 7 mois de confinement,  les enfants et les parents  avaient envie de recommencer une vie  normale avec les études.

Tous les ans, au début  de l’ année scolaire , je visite toutes les écoles d’Akamasoa, c’est-à-dire 7 écoles Primaires , 4 collèges et 4 lycées pour partager avec les élèves un message, qui les encourage  à faire des nouveaux efforts , de se dépasser continuellement et d’être chaque année plus responsables dans leur  vie et au même temps être des jeunes , qui s’est distinguent des autres par leur courage, par leur persévérance, par une exemplarité  d’ une vie honnête et sincère et  soucieuse de préserver le bien commun et respecter  l’environnement.

Nous ne laisserons jamais   tomber  nos Ecoles  dans un niveau médiocre, à cause  de l’histoire de notre Mouvement de Solidarité qui est Akamasoa, nous demanderons toujours à nos élèves de lutter  pour la justice et la vérité  et de relever les niveaux des études tous les ans.

Dans les écoles Akamasoa nous donnons une place très important à l’éducation civique et spirituelle.

Dans une société ou règne le laisser aller, l’indiscipline et le chacun pour soit, nous devons proposer à  nos élèves une autre manière de vivre en société, dans le respect mutuel, l’entraide et le soucie de construire un avenir  plus  digne  et un monde plus solidaire pour tous  sans exception .

Nous donnons une importance capitale au proverbe malagasy qui dit : « c’est l’Esprit qui fait la personne ».

Ce pour cela que nous éducateurs, nous voulons réveiller les talents, la force et la richesse de l’Esprit que chaque enfant  porte au fond de son cœur.

Sans imposer quoi que se soit à personne, nous devons aider  nos jeunes à se construire comme personne humaine  responsable et soucieuse des autres à partir de la crèche jusqu’à l’Université.

Nous combattons l’indifférence, la nouvelle maladie qui attaque toutes les couches sociales, l’égoïsme qui est la source de tous les désordres dans une société qui n’a plus des repères  humanistes ni morale et nous luttons aussi contre la démission des parents, des éducateurs et des élus qui laissent que les médias sans scrupules  véhiculent  la consommation à outrance  comme règle de vie et se chargent de  créer une mentalité  d’une vie  facile  et individualiste.

Les élèves dans l’Ecoles Akamasoa, on les invites à chercher et  a trouver des idéaux  pour les  quelles  cela vaut la peine de se lever tous les matins avec   foi , énergie et  enthousiasme  et construire un monde meilleur et plus fraternel .

C’est pour cela, que dans nos Écoles, les programmes d’études sont souples  sans minimiser  les programmes d’études officiels pour accroitre toutes les connaissances indispensables pour  réussir  a trouver un emploi  plus tard.

Ensuite dans l’Écoles Akamasoa  il y a l’approfondissement  de la culture malagasy  et aussi l’expression  corporelle qui privilégie  l‘élégance.

C’est ainsi  que nous privilégions les chants, la dance, le théâtre, les différents sports qui sont nécessaires pour l’épanouissement de la personne humaine. Ainsi les élèves viennent avec joie à l’Ecole parce qu’elle  touche à tous les domaines de leur vie.

L’Ecole n’est pas  un lieu où on se gave  des connaissances, passer les examens et obtenir des diplômes,  mais surtout un lieu d’apprentissage du savoir vivre ensemble avec les autres qui sont différents et aussi lieu d’épanouissement heureux de la personne humaine.

L’école n’est pas  non plus un lieu de compétition ni d’exclusion de plus faibles mais c’est le lieu de la fraternité, de la communion, de la solidarité et de l’inclusion de tous les élèves où chacun participe avec les talents qu’il a reçu du Créateur.

Vive l’école, vive  le dévouement des éducateurs, vive les parents responsables, vive la fraternité, vive la joie  et  l’art de vivre et de grandir ensemble.

                                                                                                                                                  Père Pedro

NB Voici quelques  photos de la rentrée scolaire dans les Établissements  d’ Akamasoa .

CELEBRATION 50 ANS D’ARRIVES DU PERE PEDRO A MADAGASCAR

Le 26 octobre 2020, Akamasoa a Fêté le 50 ans d’arriver du Père Pedro à Madagascar.

Un repas d’amitié et de solidarité au Centre Culturel d’Akamasoa à Manantenasoa a été organisé par Patrick Pizal le DG de Telma, dans un contexte historique pour Madagascar.

160 invités dont 100 personnes d’Akamasoa en présence de l’ Archevêque d’Antananarivo Mgr. Odon Marie Arsène Razanakolona, Le Directeur du Cabinet de la Présidence Mme Lova, le Ministre des Travaux Publiques Mr. Hajo Andrianainarivelo, Le Ministre de l’ Éducation Nationale Mme. Marie Michelle SAHONDRARIMALALA, l’Ambassadeur de France Mr. Christophe Bouchard, et 50 personnes d’Entreprises partenaires et donateurs (Epsilon, Sogea, Akanjo, Canal Plus, ……), le déjeuner était préparé par l’incontournable Chef Lalaina et l’animation des chants était à la charge du chanteur Jaojoby.

Pour les 15.200 enfants de l’école d’Akamasoa le déjeuner habituel sera agrémenté d’une boisson pétillante et d’un gâteau où était écrit « nous luttons contre la pauvreté ».

Les dons récoltés à cette occasion seront remise à la Communauté des prêtres de Saint Vincent de Paul et les Filles de la Charité qui œuvrent sans relâche pour lutter contre la famine qui ravage le Sud du Pays.

Un demi siècle de présence et de dévouement au près des plus pauvres. Un GRAND MERCI PERE PEDRO.

Voici des photos marquant cette joie :

WORDS OF CAUTION AND A CALL FOR RESPONSIBLE LIVING FOR THE PEOPLE OF AKAMASOA ON THE OCCASION OF 60TH ANNIVERSARY OF MADAGASCAR’S INDEPENDENCE AND AKAMASOA’S 31ST ANNIVERSARY”

Andralanitra, 08 June 2020

The committee, the board and father Pedro had a meeting to discuss the situation in each village. They discussed what need to be addressed for the celebration of Akamasoa’s 31 year anniversary and the 60th anniversary of Madagascar’s independence.

The people who met believe that each and every one need to double efforts in all aspects of their lives. And this starts with a change in mindset. We need to adopt a new mindset and move away from past mindsets that imprisoned us in poverty. We need to make all efforts to educate our children so that they become responsible individuals; as the saying goes, “education is the most valuable inheritance!

People must be responsible towards their families and repair everything that is run down. We have many houses with parts that need repairing and yet we do nothing about those; the people who live in the houses are just waiting for someone else to do the repair works and yet they are the ones who live in the house. Our houses are valuable. The poor state of the house is a sign that the family who lives in it is not responsible and are not willing to work. The same also goes for hygiene; villages, houses and courtyards are dirty and littered with waste. Fortunately, there are those who abide by hygiene rules. They also take care of the environment and the surrounding green areas. Sadly, there are people who are voicing demands. Please understand that no one can demand anything because we all work in love. There is no such thing as “give and take” here. Let us not forget that the families who live at Akamasoa pay a monthly rent for the houses and the marketplace and here we want to encourage you to pay this small contribution.

Additionally, we need to adopt drastic changes in relation to drugs such as alcohol, marijuana, which are “killing the human soul” and resulting in our ostracization from our communities. Irresponsible attitude and laziness lead some to stealing, consequently, in some villages, petty theft has become a common occurrence. There are also the young women and men who abandon themselves in futile behaviors and pursuits while the parents are silent. This often results in early marriages; marriages that do not last.

For some time now, we at Akamasoa have been thinking of our independence so that everyone is responsible for their livelihoods, studies and health. And yet, most people are still very much dependent on the help from Akamasoa. Akamasoa cannot be a substitute to the Malagasy State. The parents who love their children must educate them to first go to school to work for their future.

Those who have a house and a job and who are old enough to do so can get married and start a family. We ask all the people of Akamasoa to contribute into the “Health pension” if they want Akamasoa to help them with their health issues. All those who are not showing commitment to making efforts and who make light of those rules will be forced out of the house they live in. We all will conclude that they have forced themselves out as they did not follow the rules.

In recent weeks, we have forced two people out of their houses; one of them was selling drugs and another committed a rape. Those who do evil things must move out and live outside of Akamasoa.

Akamasoa is also not a home for people who say one thing and act in a different way. They say they have changed but in reality, they have not. If you and your family work and abide by the RULES of Akamasoa then good for you. Akamasoa rightfully belong to you and your children. But if you do not care about Akamasoa and its goals, then you would have already forced yourself out of the house you received properly by turning your back on the common good and community mindset.

We gladly welcome those people who show respect and love for Akamasoa and who are willing to live with us to improve their lives and the lives of their families and children. We invite everyone to clean and embellish their houses and villages before we celebrate Madagascar’s independence day on June 26th and to continue to do so throughout the year.

If no changes are happening, then the committee, together with the security people, the board and Father Pedro will have to take some drastic measures to punish any family that does not follow the rules of Akamasoa and the laws that bind all citizens in the country. The whole world is sick and our souls are also sick. As such, we have to learn to live together and turn back to God. We need true redemption and genuine faith. Do not fool yourself, God is the witness of your acts.

We will celebrate the 60 year anniversary of Madagascar’s independence and the 31 year anniversary of Akamasoa with a clean and worthy heart and mind. These words of caution and call for responsible living is truly a holy duty for all those who have a mind and a soul. Please read these words as an encouragement for you and for us all who love God, love the church, love the country and love our families. “Actions not words,” and please remember, “we are judged by what we do and not by the promises we make.”

Commit to making efforts to be better right away. Well wishes to you and your whole family. Well wishes to the sacred solidarity and fight that unites us at Akamasoa. May God bless us all.

Signed by the Committee, the Board and Father Pedro.

“TARATASY FANAIRANA HO AN’NY VAHOAKA AMIN’IZAO FAHA 60 TAONAN’NY FAHALEOVANTENAN’I MADAGASIKARA SY FAHA 31 TAONAN’NY AKAMASOA IZAO”

Andralanitra, faha 08 JIONA 2020

Nivory ny  Komity iombonana, miaraka ny Birao  Akamasoa  sy Mompera, mba handinika momba ny  zava-misy ao an-tanàna  tsirairay avy. Nojerena ny lafiny  tokony  amboarina amin’ny izao 31 taona   Akamasoa izao  ary ny fankalazana ny  60 taona Fahaleovantenan’i Madagasikara.

Tsapan’ ny mpivory fa mila ezaka lehibe isika mianakavy  eo amin’ny lafin’ ny fiainantsika manontolo. Manomboka amin’ny fiovana ny Toetsaina. Mila toe- tsaina vaovao ary miala ny  toe-tsaina lomorina teo aloha izay  nampahantra antsika. Miezaka manabe ny zanaka  mba ho olombanona satria ny  fianarana no” lova tsara indrindra”!

Tsy maintsy mandray andraikitra  amin’ny fianakaviana   sy manamboatra ny simba  rehetra. Betsaka ny trano simba nefa jerena  fotsiny , miandry olona  hanao azy nefa ianao ihany no mipetraka ao. Misy vidiny io trano io.

Ny simba manambara  fa  ny fianakaviana mipetraka ao tsy nandray andraikitra ary  tsy mazoto miasa.Torak’ izany ny fahadiovana, maloto ny Tanàna  ary ny trano sy ny tokotany.  

Soa ihany fa misy ny mahalala madio. Tsy manadino ny fikarakarana ny zavaboary sy tontolo iainana.

Mampalahelo fa misy olona manao fitakiana.  Fantaro fa tsy misy manana  zo mitaky na inona na inona ato, satria samy miasa  amin’ny fitiavana. Tsy misy amintsika ny  “atero ka alao”.

Aoka tsy ho adino fa mandoa hofatrano sy ny Tsena isam-bolana ny fianakaviana mipetraka amin’ny trano Akamasoa ka manaitra anao hanatanteraka izany fandraisana anjara kely izany.

Ankoatra izany, mila  fiovana  lalina  amin’ny zava-mahadomelina  toaka  sy rongony, izay mamono “ny fanahy maha olona” ary mampiala antsika amin’ny fiarahamonina.

Ny tsy miraharaha sy fakamoana mahatonga ny sasany mangalatra, ka misy Tanàna sasany manjaka ny halabotry. 

Ao koa  ny  tanora  vavy  na lahy milalao  rendrarendra, ny ray amandreny mangina  ary miafara amin’ny  fanambadiana alohan’ny fotoana, ka matetika  tsy maharitra, misaraka eo no ho eo.

Efa ela isika ato Akamasoa nikasa momba  ny fahaleovantena   mba samy tompon’ny fivelomana, fianarana  sy fitsaboana. Nefa isika mbola  miankina lava  amin’ny fanampiana avy amin’ny Akamasoa sy avy any Ivelany. Ny Akamasoa tsy afaka misolo ny Fanjakana  Malagasy.

Ny ray amandreny izay tia ny zanany dia tsy maintsy manabe azy mba hianatra aloha, manomana ny ho avy.

Ary  izay manana trano sy asa  no afaka mamorina  tokantrano vaovao sady ampy taona no matotra.

Angatahina ny mponina Akamasoa rehetra mba manao ny “caisse maladie” raha tiany  hanampy azy ny Akamasoa amin’ny fitsaboana.

Izay rehetra tsy miezaka ary sanatria  manao tsinontsinona ireto fepetra ireto  dia  voatery miala amin’ny tranony izany olona izany. Azo lazaina, izy ihany no mampiala ny tenany noho izy tsy  nitandrina  ny Dina.

Tato ho ato efa nisy olona roa  niala ny tranony, ny iray nivarotra  rongony, ny iray nanolanana zazavavy. Ny olona manao ratsy tsy miantsy miala, dia mandeha monina any  ivelan’ny Akamasoa.

Akamasoa Tsy manaiky ireo olona  manao “mpitaribato vilam-bava”. Milaza  miova  nefa tsy miova.

Raha miasa sy manaja  ny DINA  Akamasoa  ianao sy ny fianakavianao dia  arahaba soa arahaba tsara . Ianao sy ny zanakao no tompon’ny Akamasoa.  Fa raha ianao  manao tsinontsinona  ny  asa Akamasoa  sy ny tarigetrany dia ianao  no mampiala ny tenanao  ato amin’ny trano  nidiranao  tamin’ny  fomba  madio, nefa avy eo ianao  mivadika  ka manohitra ny toe-tsaina  sy ny soa iombonana.

Raisina ankafaliana izay manaja  sy tia ny Akamasoa, ary te  hiara-monina amintsika  hanatsara  ny faripiainana  hahasoa ny ankohonana sy ny taranaka.

Angatahina fa alohan’ny  fankalazana  ny Fahaleovantenan’i Madagasikara  amin’ny  26 Jiona  dia samy miezaka  manatsara  sy manadio  ny tranony sy ny manodidina azy mandritra ny taona .

 Raha tsy misy  fiovana  dia mandray andraikitra ny  Komity,  ny Securité  ary ny Birao Akamasoa miaraka amin’ ny Mompera  mba hanasazy izany fianakaviana tsy manaraka ny fepetra  sy ny  Dina Akamasoa ary ny Lalàna velona mifehy ny olom-pirenena rehetra eto amin’ny Firenena.

Marary izao tontolo izao ary marary koa ny fanahintsika. Ka tsy maintsy mianatra miara monina isika ary miverina amin’ Andriamanitra. Mila fibebahana maharitra sy fivavahana marina  isika . Aza mamita-tena fa Andriamanitra mahita ny ataonao .

Hankalaza amin’ny fo, fanahy sy saina madio  ary mendrika izao fety ny 60 taona ny Fahaleovatena ny Tanindrazantsika  sy ny 31 toanan’ny Akamasoa.

 Adidy masina ho an’izay manana  saina sy fanahy izao antso  fanairana izao. Raiso ho fankaherezana izao taratasy nataonay izao ho anao  ary ho antsika rehetra izay Tia an’Andriamanitra, Tia Fiangonana, Tia Tanindrazana  ary Tia ny fianakaviana.

 “Asa fa tsy kabary“ ary aza adino: ”Toky fitaka fa ny atao no hita”.

Miezaha manomboka izao dia izao. Ho ela velona ianao  sy ny ankohonanao. Ho ela velona  ny Firaisankina sy ny tolona Masina ato amin’ny Akamasoa . Samia Ho Tahin’Andriamanitra.

Hoy ny  Komity Iombonana,

Birao Akamasoa

Mompera Pedro!

KABARIN’ NY PERE PEDRO FAHATONGAVAN’NY POLISY ETO AKAMASOA ANDRALANITRA

ANDRIAMATOA MINISITRY  NY POLISY RANDRIANARISON FANOMEZANTSOA RODELLYS !

 Andro lehibe  ho an’ ity  faritra Andralanitra ity  androany   dia ny fahatongavanao  Andriamatoa Minisitra, miaraka  amin’ny  mpiara-miasa  aminao,  izay manana andraikitra  lehibe amin’ny Filaminam- bahoaka .

Efa  31 taona izahay izao, niady amin’ny fahantrana eto amin’ ity faritra malaza   sahirana be ity, izay lasa Tanàna  mahate-hotia sy madio ankehitriny no ahitanareo azy .

Asan’ Andriamanitra izany , ary ireo  Ray aman-dreny tia  zanaka , tia  ny marina,  tia  fandrosoana,  tia  soa iombonana  no monina  ato.

Nefa misy ihany koa ireo olona  tsy maty manota,  na ireo olona tsy miraharaha na inona na inona  anatin’ ny fiarahamonina. Ireo olona ireo  dia 10 isan-jaton’ ny mponina eto Andralanitra ankehitriny ary te hanjakazaka amin’ny ireo olona marina sy tia  fandrosoana.

Sarotra amiko  ny milaza  fa  faly amin’ny fahatongavan’ny Polisy amin’ ity Tanàna  ity, kanefa noho ny mbola misy olona ratsy ato, tsy tia namana , tsy tia fihavanana , tsy tia  fandrosona  ka mandrava ny fiaraha-monina, dia faly mandray anareo izahay.

 Anatrehan’ izany dia   tsy maintsy nanao  antso avo tamin’i  President- ny Repoblika  aho, hanampy anay  mba tsy  ho rava ity asa  natombok’ Andriamanitra  ity. Hamerina ny hasina  sy ny zo  maha-olona    amin ’ity faritra   Andralanitra ity, izay nijaly dia nijaly tamin’ ny andro taloha, nefa ankehitriny izao mandroso, saingy indrisy  anefa fa misy ihany ireo  olona  sy  tanora vitsivitsy tsy miraharaha ny  fiarahamonina  ka mampisy disadisa  sy fisaraham-bazana.

Koa anatrehan’ izany dia  mandray  ny Mpitandro Filaminana izahay mba  hampiova ireo olona  tsy tia soa iombonana  sy mandrava ny  Tanidrazana ireo. Satria ireo olona ireo  dia mivarotra  rongony izay  mampisy  herisetra  mihoa-pampana  amin’ny  tokantrano , amin’ny vadiny sy ny zanany sy ny fiaraha-monina .

Ankoatr’izany koa dia ny  fanolanana ny ankizivavy , ka mitady hanao “arrangement fotsiny”. Tsy ekena izany na oviana  na oviana   raha mbola mijoro  ny  Hetsika AKAMASOA  amin’ity Andralanitra ity. Ny zon’ ny ankizy  sy ny vehivavy dia  arovana hatramin’ny farany .

Ao  koa ny Toaka mahery  amidy eran’ ny  tanàna  ka mahamamo sy mampiady  olona, nefa ireo mpivarotra  dia tsy taitra amin’ izany vokatra ratsy izany . Fa  ny vola no nataony ambony sy lolohaviny, toy izay ny  soatoavina sy ny fitiava- namana  ary ny soa iombonana . Tsy mampaninona azy raha maty avy eo ilay olona na manao herisetra ao an-tokantrano.

Anatrehan’ izany dia  izahay ato amin’ny Akamasoa  amin’ny alalan’ ny Fianarana , Fanabeazana sy ny Fivavahana   ary  ny Fanatanjahan-tena dia manao izay  tratrin’ ny ainay mba  ho vonjena ny ankizy sy tanora maro an’isa  mba hianatra , mijoro ho maotina sy  manaja ny  soatoavina  Malagasy ary   mitsangana  ho olo-marina  anatin’ ny  fiarahamonina . Betsaka ireo tanora   tsy menatra ary tsy matahotra  intsony mijoro amin’ izany  fahamarinana   ankasahiana izany.

Nefa noho ireo olona ratsy ireo  manao herisetra dia   voatery  miantso anareo  Polisy  mba hanampy  an’ny Ray aman-dReny  sy ny Vahoaka te  hiasa am-pilaminana  ary te hampandroso ny  ankohonana sy ny zanaka .

Izahay eto dia manao  fanentanana  matetika, indrindra  amin’ny alalan’  ny fivorian’  ny arivo lahy , nefa izay tapaka androany  dia adino  rahampitso. Dia manjary  omaly  tsy miova ny zavatra rehetra.

Eto anatrehanao,  Mr Le Ministre,  dia milaza  izahay fa tongasoa  miara miasa   amin’ny  Vahoaka amin’ny ity faritra  Andralanitra ity ianareo Mpitandro Filaminana . 

Enga anie ny  Polisy miasa eto mba ho  marina  sy mahafoitena  amim- pahamarinana.  Efa niaraniasa tamin’ny Polisy izahay   teo aloha ka  avy eo dia  tsy nitohy  ny asa , satria tsy  nisy vokatra  sy fiovana  firy .

Ankehitriny manana   President vaovao, mavitrika sy  marina,  ary tia ny fandrosoana , ka noho izany dia  manantena  izahay  fa  hiara miasa isika  hanadio ny Tanàna  amin ‘ireo olona  tsy maty manota, mamono  sy manimba ary mandrava ny fiaraha- monina.

Ny mahazatra anay ato amin’ny Akamasoa , dia milaza ny marina mivantana  fa tsy ankolaka , ary eto aminay ny teny  filamatra  dia ” Asa  fa tsy kabary “ ,  ao koa  ny teny hafa manankery  eto  dia “ Izay tsy miasa aoka tsy hihinana”  ary “Tolona sy Fivavahana”.

Misaotra  an’ny  President  ny Repoblika ANDRY RAJOELINA  tia sy manampy ny vahoaka  madinika.

Misaotra anao  Mr Le Ministre de la Sécurité Publique , sy ny mpiara miasa aminao tonga marobe  manambara izao finiavana lehibe izao, fa hiaro ny tanàna sy ny vahoakan ’ Andralanitra  izay nijaly hatramin’ izay  ka hatramin’ izao .  Ka io fijaliana io  nahavery ny fanahin’ ny sasany ka latsaka anatin’  ny zava mahadomelina :  toaka , rongony, fanolanana, famonoana vady sy zanaka, rendra rendra isan- karazany, halatra  sy  herisetra  tsy azo lazaina.

Mino izahay  fa amin’ny Herin’ny   Fahendren’  Andriamanitra  sy  ny fahavononan’ ny Polisy sy ny  Vahoaka ato amin’ny faritra  Andralanitra  dia  hiova ho marina sy ho tsara kokoa ity Tanàna mahatehotia ity .

“Tsy misy mafy tsy laitry ny zoto “  ary “ Ny marina tsy mba maty “!

Père Pedro.

Andralanitra, faha 12 may 2020

DON DE L’AQUARELLE MADAGASCAR A AKAMASOA

Depuis le confinement nous vivons un moment d’un grand réveil de solidarité pour partager avec les familles les plus fragiles de notre société.

Cette pandémie du Coronavirus a fait ressusciter le bon côté de la personne humaine qui est d’avoir compassion de ces frères et sœurs que l’épidémie où l’injustice sociale à cloué dans la souffrance inadmissible.

Durant ces 03 dernier mois, nous assistons à un partage des produits des premières nécessité en faveur de cette couche de la population qui croupisse dans une misère difficile à expliquer.

D’une façon inattendu surgie une vague de solidarité qui embrasse toutes les classes sociales qu’on pourriez nommé « le réveil de l’esprit , le réveil de l’humain »

Grace à cet état d’esprit de générosité et du partage même les conflits sanglant ou des tribus ou des Pays se font la guerre sont entrain de diminuer, voir s’arrêter.

Nous sentons un réveil d’un nouvel humanisme où toute personne humaine est respectée dans ces droits fondamentaux et cela est en train de gagner les cœurs des hommes.

Il est permis de rêver, qu’après cette pandémie de Coronavirus il y aura un avant et un après.

Pour ceux qui sont optimistes, ils croient fermement que notre monde changera en bien.

En ce jour, nous avons reçu la Groupe Aquarelle qui est venu partager avec le peuple d’Akamasoa une aide humanitaire.

Chaque fois qu’une aide nous ai donnés avec respect et discrétion nous la recevons avec les bras ouverts.

C’était le cas de toutes les aides que nous avons reçu dernièrement.

Nous remercions très chaleureusement la Groupe Aquarelle pour ce don.

DON DE L’ÉGLISE MRES D’ANTANANARIVO A LA POPULATION DU CENTRE D’ACCUEIL MANGARIVOTRA

Nous avons reçu une importante délégation de l’Église MRES dirigé par le Pasteur FIDY qui sont venu nous apportés une aide alimentaire au Centre d’Accueil où habitent 534 personnes en permanence.

Il fait chaud au cœur de voir les Églises qui croient en Jésus Christ et qui s’entraident avec amour et fraternité.

Lors de cette visite, nous avons ressentis une joie intérieur de voir nos frères et sœurs d’une autre Église venir avec humilité et compassion à partager l’amour de Dieu avec ses semblables en apportant des aides alimentaires pour une population qui vit dans la difficulté quotidienne.

Après avoir offert cette aide alimentaire nous avons chantés ensembles et nous nous sommes bénis mutuellement.

Il y avait une entente spirituelle qui faisaient de nous tous une seule Famille de Dieu.

Qu’est-ce que c’est beau de voir des frères et sœurs baptisés de toutes les Tribus, Langue et Nations appartenir au Peuple de Dieu.

Vive le partage, vive la charité et vive la communion de frères et sœurs.